Hautot-le-vatois

Maire : Jean-Paul Monvillehautot le vatois

 

tel02.35.96.34.43

 

emailmairie-sg.hautot-le-vatois@wanadoo.fr

sitewww.hautot-le-vatois.fr

Le village
76 190 Hautot-le-Vatois


Horaires d’ouverture :
Lundi de 18h à 19h
Jeudi de 14h à 15h
(Uniquement le lundi durant les vacances scolaires)

 


 

La commune d’Hautot le Vatois comptait 304 habitants au dernier recensement (2011). Située à 6,3 km de la ville d’Yvetot, sa superficie est de 6,1 km², soit une densité de 50,1 habitants au km². Administrativement elle fait partie de Communauté de Communes de la Région d’Yvetot (CCRY) et est rattachée depuis le dernier découpage territorial de 2014 au canton d’Yvetot et à l’arrondissement de Rouen.
L’habitat se répartit entre :
• le centre bourg autour de l’église,
• le lieu-dit La Cour Souveraine, jouxtant le centre bourg et situé à droite de la route d’Envronville (D5),
• le hameau de Gogny, à la sortie du village sur la route des Deux Villages (D240),
• à deux kilomètres de l’église en allant vers Yvetot (D5), une partie du hameau du Bosc Renault,
• le hameau du Ver à Val, également distant de deux kilomètres de l’église, en allant vers Autretot par la route du Village Fleuri (D 110),
• le lieu-dit le Mont l’Évêque, lui-même distant d’un kilomètre du Ver à Val.
Hautot le Vatois (hotoh Wasteis qui signifie : le haut village inculte) faisait partie de l’ancienne baronnie de Saint Wandrille.
Au cours des siècles, certaines familles ont marqué l’histoire locale et régionale. L’abbé Cochet cite Guillaume de Warelwast (devenu Véraval puis Ver à Val) qui serait le neveu de Guillaume le Conquérant (le fils de sa sœur). Celui-ci, serait né vers 1060 et est mort en 1137 à Plymton en Angleterre. Il fut prélat et servit Guillaume le Roux en tant que diplomate. En récompense des services rendus, il devint évêque d’Exeter. Le manoir de la famille de Véraval était situé au lieu-dit le Mont l’Évêque. Des vestiges de celui-ci sont encore visibles aujourd’hui.

Monsieur Tougard, historien bien connu des yvetotais, cite la famille Deschamps de Boishébert, seigneur, entre autres, d’Hautot le Vatois et du Mont l’Évêque. On doit notamment à Antoine Deschamps, avocat au parlement de Normandie, la construction de la chapelle attenante à l’église d’Hautot le Vatois.
Pour plus de précision sur ces deux familles, vous pouvez consulter le site de la commune (www.hautot-le-vatois.fr) rubrique « Histoire et patrimoine »

Mentionnée en 1024, l’église est la propriété de l’abbaye de Saint Wandrille jusqu’à la Révolution. La tour du clocher de style roman du XIIème était construite à l’origine sur des transepts. Elle a été transportée par la suite au portail actuel. Elle renferme de nombreux trésors, dont les fonts baptismaux qui sont datés de 1024. Sa particularité réside dans la chapelle attenante et ouverte sur le chœur. Selon l’abbé Cochet, celle-ci « est, … pour une vrai connaisseur, une des plus jolies chapelles de l’arrondissement d’Yvetot, et un vrai chef-d’œuvre du règne de Louis XIII… ».
Cette dernière a fait l’objet récemment d’un important programme de restauration avec le concours de la Fondation du Patrimoine et la participation de l’Etat (Ministère de l’Intérieur et service des Monuments historiques du Ministère de la Culture), de la Préfecture et du Conseil départemental. Vous pourrez notamment admirer le retable, la voûte en bois peint et surtout les vitraux en camaïeu de 1635. (Présentation complète sur le site internet de la commune).

Dans la cour de la Mairie, au croisement de la D 5 et de la D 110, la commune a aménagé un théâtre de verdure du plus bel effet. Celui-ci, édifié par l’employé communal et quelques membres du Conseil municipal peut accueillir des manifestations ludiques ou culturelles dans un cadre champêtre typique du Pays de Caux très agréable.